cone.jpeg

Page en travaux

Foire Aux Questions

Mâles non castrés : pourquoi un séjour d'essai obligatoire ?

 

L’expérience m’a appris que ce sont les mâles non castrés qui apportent le plus de problèmes en pension familiale. Ces derniers, de part le taux élevé d’hormones présent dans leur corps, peuvent se montrer agressifs envers les autres chiens. Mais surtout, ils peuvent se montrer excités par la présence de femelles (stérilisées ou non) et/ou de mâles castrés. IIs développent alors des comportements harceleurs envers ces chiens. Cela crée une tension, un stress dans la meute et augmente considérablement le risque de bagarre et de fugue. De plus, votre mâle deviendra complètement obsédé et ne sera plus capable de profiter de son séjour. Son seul et unique objectif sera de monter sa cible, quoi qu’il en coûte. J’ai vu des mâles refuser de manger, de boire et même oublier de se soulager tellement ils étaient obnubilés par cet objectif.

Il serait injuste que les autres chiens subissent ces comportements et voient leur séjour gâché par le vôtre. J’isolerai donc votre chien si il manifeste ces comportements.

Fort heureusement, tous les mâles entiers n’agissent pas de la sorte et il serait dommage de priver ces chiens équilibrés d’un super séjour à la campagne. C’est pourquoi j’ai besoin de tester le chien avant de le garder pour une longue période. Je verrai rapidement si celui-ci présente des comportements indésirables et pourrait vous confirmer ou non sa bienvenue pour des séjours longs.

Toutefois, même si votre chien n’a présenté aucun comportement indésirable durant sa période d’essai, je me réserverai toujours le droit de l’isoler si jamais l’un d’eux venait à se manifester.

 

Femelle en chaleur : pourquoi sont-elles refusées ?

J’accepte tous les types de chiens, stérilisés ou non, castrés ou non. La présence d’une chienne en chaleur exciterait les mâles présents (et ce, qu’ils soient castrés ou non). Cela mettrait en tension la meute et augmenterait considérablement le risque de bagarre. Séparer les mâles de votre chienne ne les empêcherait pas d’être excités par l’odeur qu’elle dégage et me causerait encore plus d’ennuis, de travail et de stress pour gérer tout le monde.

De plus, les propriétaires m’ayant confié leur mâle en pension ne seront sûrement pas ravis d’apprendre que leur chien a passé son séjour à part à cause de votre chienne.

Enfin, cela peut inciter votre chienne à fuguer pour trouver un mâle disponible, ou encore attirer les mâles du voisinage. Sans compter les problèmes hygiéniques liés aux pertes sanguines.

Je n’ai ni l’intention d’accueillir tous les chiens du quartier, ni l’intention de vous infliger une grossesse non désirée de votre chienne.

C’est pour toutes ces raisons que je ne l’accueillerai pas en période de chaleur.

 

Nourriture : pourquoi devez-vous la fournir ?

Un changement d’alimentation brutale est néfaste au chien. Il peut provoquer de nombreux désagréments gastriques et parfois des réactions allergiques. Chaque modification de l'alimentation doit se faire progressivement, en ajoutant ou remplaçant petit à petit l’ancien aliment par le nouveau. Je ne peux décemment pas acheter toutes les marques de croquettes disponibles pour satisfaire tout le monde et éviter tout cela.

De plus, cela peut même induire du stress aux chiens les plus sensibles.

C’est pourquoi c’est à vous de fournir l’alimentation habituelle de votre chien, pour son confort et sa santé.

 

Paniers, tapis et jouets : pourquoi ne pouvez-vous pas amener ceux de votre chien ?

Les chiens vivent ensemble durant le séjour, ils ont accès à tous les paniers et jouets présents et se piquent régulièrement les uns et les autres (c’est forcément plus confortable ou plus amusant si c’est un autre chien qui l’avait !).

C’est donc en priorité pour des raisons hygiéniques : éviter les invasions de puces, de parasites et la propagation de maladies. J’ai un meilleur contrôle de la propreté des objets disponibles.

C’est aussi pour ne pas risquer de vous rendre le panier ou le jouet fétiche de votre chien abîmé ou déchiqueté par un autre… Ici, si c’est détruit, ce n’est pas grave, il y en a d’autres ! Et votre chien retrouvera ses objets à son retour chez lui !

Rassurez-vous, je laisse à disposition tout ce qu’il faut, de tous types, formes et matériaux afin que chacun trouve son compte. Et ils sont toujours sous surveillance afin de vérifier qu’il n’y ait pas de dispute ou d’ingestion non désirée.

Pour les plus anxieux d’entre vous qui souhaiteraient que leur chien ait un repère pendant leur séjour, c’est possible. Je vous conseille de prendre un tissu (plaid, t-shirt, ou autre) pas trop encombrant que vous laisserez dans son panier 3 jours avant son départ. Je lui mettrai à disposition dans un panier pour la nuit (uniquement la nuit) afin qu’il ait un repère.

Cependant je vous rassure, la plupart des chiens (même les plus stressés) lorsqu’ils sont en pension familiale, ignorent leur panier ou leur jouet pour choisir le plus confortable ou le plus sécurisant (dans un coin, sous un meuble, à l’écart des autres, etc.). Encore une fois, tout est pensé pour que chaque chien passe un bon séjour, donc de nombreuses « cachettes » sont présentes pour les plus timides.

 

Cage et parc : pourquoi les utiliser ?

Les principaux désagréments lorsque l’on gère une pension canine familiale sont : les déjections à l’intérieur, les destructions et le stress au sein de la meute. Ceux-ci se présentent principalement la nuit ou en cas d’absence.

La première solution à cela est la séparation des chiens. Je les répartis dans des pièces différentes, seuls ou en groupes. Les critères de répartition varient en fonction des meutes : je peux par exemple séparer le jeune chien excité qui veut tout le temps jouer du vieux chien qui veut juste dormir. J’évite ainsi au vieux chien le stress que lui causera l’excitation du jeune. Je peux aussi séparer 2 grands joueurs pour éviter les courses poursuites autour de la table à 4h du matin.

Dans d’autres cas, l’utilisation intelligente d’une cage ou d’un parc peut être nécessaire.

Dans le cas de la malpropreté, il est bon de réduire l’espace disponible au chien. Ce dernier ne fait pas ses besoins là où il dort. Il se retiendra donc jusqu’à avoir accès à un lieu éloigné de son couchage. C’est un très bon outil pour un chien en apprentissage. Pour un chien incontinent, cela évite que les autres chiens marchent dedans ou fassent par-dessus.

Les problèmes de destruction sont souvent liées à un ennui ou un stress du chien. Avec la cage ou le parc, l’accès aux objets dangereux est restreint et il est facile de laisser à disposition du chien un objet à mâcher que les autres chiens ne pourront pas lui prendre et qui lui permettra de gérer son anxiété ou son ennui. Je précise tout de même qu’en pension, l’ennui est rare car je propose énormément d’activités différentes au chien au cours de sa journée et ne le laisse jamais seul sans qu’il se soit dépensé avant.

Le dernier cas, rejoint le précédent. Certains chiens sont stressés par la présence des autres. Le fait d’avoir un lieu clos dans lequel se reposer, où ils sont certains qu’ils ne seront pas dérangés, est sécurisant pour ceux-là et leur permet d’être plus sereins pendant leur séjour.

Quelques précisions : si la cage ou le parc est nécessaire, je l’installe en début de journée et la laisse ouverte et à disposition toute la durée du séjour. Je la présente régulièrement au chien concerné et l’invite à y rentrer et en sortir à l’aide de friandises. Idem lorsque je m’absente, il y trouve une friandise ou un jouet. La mise en cage ou en parc est toujours fait dans le calme et la joie. Ainsi votre chien n’y voit pas une contrainte ou une punition, mais un lieu agréable où il est heureux de se rendre.

 

Programme fidélité : comment ça marche ?

Je compte chaque jour que votre chien passe à la maison. Une fois le palier atteint, vous bénéficiez du tarif correspondant lors du séjour suivant.

Exemple :

Médor effectue son 1er séjour du 2 au 6 mars = il a donc passé 5 jours en pension au tarif de 35 euros par jour.

Il revient du 14 au 29 octobre = il effectue 16 jours de pension au tarif de 35 euros par jour.

On ajoute les 5 jours effectué en mars aux 16 qu'il vient d'effectuer : il a donc 21 jours de pension cumulés.

Il pourra bénéficier du tarif de niveau 1 (30 euros par jour) lors de son prochain séjour !

Lorsque Médor revient l'année d'après, du 15 au 25 janvier = il passe 11 jours en pension au tarif de 30 euros par jour. On les ajoute aux 21 jours déjà acquis , ce qui fait un total de 32 jours de pension.

Une fois 50 jours cumulés Médor (et surtout son propriétaire) pourront bénéficier du tarif à 27 euros par jour.

Attention : votre niveau de fidélité ne vous garantie pas une place en pension. Quelque soit votre niveau, vous devrez toujours réserver.